La purification (Tahara)


wudu_olympics

Les eaux 

La purification est permise avec :

  1. L’eau de pluie (du ciel)

  2. L’eau des rivières et des fleuves

  3. l’eau des sources

  4. L’eau des puits

  5. L’eau de Mers

Elle est interdit avec :

  1. Les liquides émanant des arbres ou des fruits.

  2. L’eau mélangée à autre chose et dont la nature à été altéré, tels que les boissons, l’eau de rose, le lait ou le vinaigre …

  3. L’eau usée ne peut pas être utilisé pour le nettoyage des impuretés. L’eau usée signifie : l’eau qui à déjà été utilisée

Ajout ou mélange de substances avec de l’eau

1. La Purification est permis avec de l’eau qui a été mélangé avec quelque chose de pur et si cela n’altère qu’une seule qualité, telles que les eaux de crue, de l’eau salée, du savon ou du safran [aussi longtemps que la fluidité et la viscosité de l’eau reste inchangé].

2. Les ablutions ne sont pas pas permises avec l’eau dans laquelle de l’impureté est tombé [meme en toute petite quantité].

3. En ce qui concerne l’eau des puits, si une quelconque impureté tombe à l’intérieur il faut considérer son importance. Si elle est légère et qu’il ne s’agit pas d’un animal, il suffit de la retirer. S’il s’agit d’un petit rongeur ou d’un oiseau il faut vider 20 sceaux, s’il a enflé alors il faut vider le puits entièrement (même chose s’il s’agit d’un chien, d’un ovin ou d’un être humain).

4. La mort dans l’eau de quelque chose dépourvut de sang qui coule, comme les punaises, les mouches, ou les scorpions, ne la rend pas impure. Il en est de même pour, la mort de ce qui vit dans l’eau, comme les poissons, les grenouilles et les crabes aquatiques.

Pureté

La pureté du corps, des vêtements et du lieu de prière est obligatoire.

Les moyens de purification

  1. La purification des impuretés est permise avec de l’eau, et avec un élément liquide pur et non gras tel que le vinaigre ou l’eau de rose.

  2. Si l’impureté s’est fixée aux chaussures, et a séchée il est autorisé de les frotter contre le sol.

  3. Le sperme est impur, il est obligatoire de le laver, mais s’il a séchée sur un vêtement, il suffit de le gratter et le faire disparaître.

  4. Si l’impureté se trouve sur un miroir, ou une épée, il suffit de l’essuyer.

  5. Si la terre est touchée par l’impureté, mais qu’elle est séchée par le soleil il est autorisé de prier à cet endroit mais il est interdit de faire les ablutions sèches avec la terre.

  6. Tout ce qui est tanné est devenu pur et il est autorisé de prier dessus, à l’exception des peaux de porcs et celles des humains. Les poils d’un animal mort, ses os, ses cornes et ses boyaux sont purs.

La salive du chien, du loup et de tout charognard rend l’eau impure. La salive d’un chat ou de tout animal similaire rend l’eau déconseillé. Et enfin, la salive de l’être humain ne rend pas l’eau impure.

Règlement de la purification

1. Celui qui est touché par une impureté importante, tels que le sang, le sperme, l’excrément, l’urine, le vin, la prière est possible tant que l’impureté ne dépasse pas la dimension d’un dirham

2. S’il est touché par une impureté légère, comme l’urine des animaux comestibles, la prière est possible tant qu’elle ne dépasse pas un quart du vêtement.

3. Il y a deux catégories d’impureté à laver :

  • l’impureté visible : Il faut enlever toute trace d’odeur et de couleur jusqu’à obtenir une eau claire

  • l’impureté invisible : Il faut procéder a un triple lavage a l’eau claire suivi d’essorage.

La toilette intime (Istinja’)

  1. La toilette intime est une sunna.

  2. Les pierres et leurs équivalents (papier toilette) suffisent, on essuie la partie à nettoyer jusqu’à ce qu’elle soit propre.

  3. le lavage avec de l’eau est préférable.

  4. Si l’impureté dépasse l’orifice, alors seul l’eau pourra être utilisé (sauf impossibilité).

  5. Il ne faut pas effectuer la toilette intime avec un os, ni avec de la bouse séchée, ni avec de la nourriture, et il ne faut pas la faire avec la main droite.

Les ablutions (Wudu)

Les obligations des ablutions

Allah ta’ala dit :

« Ô les croyants ! Lorsque vous vous levez pour la Salât, lavez vos visages et vos mains jusqu’aux coudes; passez les mains mouillées sur vos têtes; et lavez-vous les pieds jusqu’aux chevilles.» (Sourate 5 verset 6)

« Donc, les éléments obligatoires sont :

Laver les trois parties [le visage, les deux bras et les deux pieds]. Les coudes et les chevilles sont inclus dans le lavage. Pour l’essuyage de la tête, l’obligatoire est l’équivalent du front [le quart de la tête].

Les Sunna des ablutions

1. Laver les deux mains avant de les insérer dans le récipient d’eau, en particulier quand on se réveille de son sommeil.

2. Commencer avec le nom d’Allah l’Exalté au début des ablutions.

3. Siwak

4. Rincer la bouche

5. L’inhalation de l’eau

6. Essuyer les oreilles

7. Passer ses doigts dans la barbe

8. Frotter entre les doigts

9. Répéter le lavage à trois reprises

10. Avoir l’intention de se purifier

11. Essuyer l’intégralité de la tête

12. Exécuter les ablutions dans l’ordre (comme mentionné par Allah)

Il est recommandé de commencer à laver les membres du côté droit.

Ce qui invalide les ablutions 

  1. Tout ce qui sort des deux orifices.

  2. Le sang et le pus quand ils quittent le corps et empiète sur une partie qu’il convient de purifier.

  3. Le vomit, s’il remplit la bouche.

  4. Le sommeil dans une position couchée, ou penchée [sur un côté], et contre un appui de telle sorte que s’il était enlevé il tomberait.

  5. Perte de conscience provoquée par l’évanouissement ou la folie.

  6. Rire dans toutes prières contenant ruku` (inclinaisons) et sujud (prosternations)

Les grandes ablutions (Ghusl)

Les obligations de Ghusl 

  1. Rincer la bouche.

  2. L’inhalation de l’eau.

  3. Laver tout le reste du corps.

Les Sunna des grandes ablutions 

  1. Commencez par laver les mains et les parties intimes.

  2. Retirer l’impureté éventuelle sur son corps, puis

  3. Effectuer les ablutions, comme les ablutions pour la prière, sauf les pieds, puis

  4. Verser de l’eau sur le reste du corps trois fois,

  5. Se retirer de l’endroit et ensuite se laver les pieds.

Les femmes ne sont pas obligés de défaire leurs tresses dans le ghusl tant que l’eau atteint les racines des cheveux.

Ce qui nécessite la grande ablution 

  1. Emission de sperme, accompagnée de giclage et d’excitation, d’un homme ou d’une femme.

  2. Contacte entre les deux parties circoncis [même] sans éjaculation.

  3. Les menstrues

  4. Les lochies

Il n’y a pas ghusl [requis] pour [émission de] liquide prostatique et post-urinaire (wady), mais les ablutions seront nécessaires pour les deux.

Ou il est sunna de procéder à la grande ablution 

  1. Jumu`ah

  2. Les deux `Ids

  3. Ihram

Les ablutions sèche (Tayammum)

Allah nous dit : « … Si vous êtes malades, ou en voyage, ou si l´un de vous revient du lieu ou´ il a fait ses besoins ou si vous avez touché aux femmes et que vous ne trouviez pas d´eau, alors recourez à la terre pure, passez-en sur vos visages et vos mains. Allah ne veut pas vous imposer quelque gêne, mais Il veut vous purifier et parfaire sur vous Son bienfait. Peut-être serez-vous reconnaissants. » [Coran 5/6]

Excuses permettant le recours aux ablutions sèches

  1. Pendant le voyage et en absence d’eau ou

  2. quand le point d’eau le plus proche se trouve à une distance de 2 Km ou plus (ou s’il n’y a pas beaucoup d’eau et que l’on craint de mourir de soif).

  3. Le malade qui craint que sa maladie s’intensifie avec l’utilisation de l’eau ou

  4. en état de grande impureté (Janaba) si on craint qu’avec le ghusl, l’eau froide risque de tuer ou de rendre malade. Dans tous les cas on peut faire Tayammum avec tout ce qui sort de la terre.

  5. Le Tayammum est possible pour la prière mortuaire (Janaza), pour celui qui craint de la manquer.

  6. Il est également possible pour les prières des deux Eid. Cependant, Il n’est pas possible de le faire pour la prière du Vendredi (Jumu’a). Au contraire, il convient de faire ses ablutions, et puis de rattraper Jumu`a, en accomplissant la prière de Dhor. De même, s’il craint de manquer une prière quotidienne, il ne peut pas faire Tayammum, il devra faire ses ablutions et rattraper la prière manquée.

  7. Il est recommandé pour celui qui ne trouve pas d’eau, mais pense pouvoir en trouver plus tard, de retarder la prière au dernier moment de son temps. S’il trouve de l’eau, il fera ses ablutions et priera, sinon il fera tayammum et priera.

  8. Il n’est pas obligatoire pour le voyageur, de chercher de l’eau s’il ne pense pas pouvoir en trouver. Mais, s’il est enclin à croire qu’il y a de l’eau, il est interdit pour lui de faire tayammum jusqu’à ce qu’il ait cherché. Si son compagnon a de l’eau, il doit lui demander avant de faire tayammum. S’il le refuse de lui donner, alors il effectue tayammum et prie.

Déroulement

L’Intention est obligatoire pour le tayammum, mais est recommandé pour les ablutions. Il faut ensuite s’imprégner de la terre ou du sable et essuyer son visage, puis s’imprégner de la matière une nouvelle fois et essuyer ses bras jusqu’aux coudes.

Les matières autorisées

Les ablutions sèches sont permises avec tout ce qui sort de la terre, tels que la terre sèche, le sable, les pierres … Il faut que la matière soit propre et pas entachés d’impuretés.

Ce qui invalide les ablutions sèches 

  1. Tout ce qui invalide les ablutions

  2. La vue de l’eau, avec la possibilité de son utilisation. Si un voyageur oublie qu’il avait de l’eau et a prié en faisant Tayammum, il ne refait pas sa prière.

Essuyage des Khuff

  1. l’Essuyage sur les khufs est une sunna, et est valable à condition que l’on porte les khufs dans un état de pureté absolue. L’essuyage n’est permit que pour celui qui est en état d’impureté mineure.

  2. Si l’on est sédentaire, la période légale dure un jour et une nuit. Si l’on est voyageur, elle dure trois jours et trois nuits. Le décompte se fait à partir de la perte des ablutions. Celui qui a fait l’essuyage en étant sédentaire, peut les garder trois jours et trois nuits. Celui qui l’a fait en étant voyageur mais est rentré de son voyage, sa durée légale sera de un jour et une nuit.

  3. Il est interdit de procéder à l’essuyage d’un Khuff contenant une déchirure de la taille de trois doigt de pied, il est permis de le faire pour moins que ça.

  4. L’essuyage n’est pas permis sur les chaussettes, selon Abu Hanifa, sauf si elles sont recouvertes de cuir ou de semelles. Abu Yusuf et Muhammad ont dit : Il est permis d’essuyer sur les chaussettes si elles sont épaisses, et imperméable.

  5. Celui qui porte Al Jurmuq peut le faire dessus.

  6. l’Essuyage sur un turban, une calotte, un voile ou des gants n’est pas permis.

  7. Il est permis d’essuyer sur un pansement ou un plâtrage, même si les parties recouvert n’ont pas été lavées avant. Si le pansement se retire, ou que le plâtre se casse alors que la partie n’est pas guérie, le premier essuyage sera toujours valide. Mais si la partie est guérie alors l’essuyage est invalidé (on peut laver seulement cette partie et on gardera les ablutions).

Déroulement

Avec les 3 derniers doigts humidifiés de la main. La partie essuyé doit être la face supérieure externe des bottines et doit couvrir la moitié de la surface. On procédera à partir du bout des bottines et on remontera vers le haut du talon recouvrant les chevilles.

Ce qui invalide l’essuyage

  1. Tout ce qui invalide les ablutions, et

  2. en enlevant un Khuff

  3. Et par l’expiration du délai. Si le délai expire sans avoir perdu les ablutions, on peut se laver uniquement les pieds et remettre les Khuff sans refaire les ablutions en entier.