l’Imam Al Quduri


baghdad06

Il s’agit d’Abu l-Hasan Ahmad ibn Muhammad ibn Ahmad ibn Ja’far ibn al-Hamdan Quduri al-Baghdadi, le juriste Hanafite, né en 362 de l’hégire. Certains disent qu’il est appelé « al-Quduri » en référence à l’une des villes périphériques de Bagdad appelé Qudūrah. D’autres disent que cela est dû au commerce que tenait sa famille : la vente de pots (qui en arabe se traduit par qudūr).

Abu l-Hasan al-Quduri a reçu sa connaissance du fiqh de Abu `Abdillah Muhammad ibn al-Jurjani, Abou Bakr al-Razi, de Abu l-Hasan al-Karkhi, de Abu Sa’id al-Barda`i de` Ali Daqqaq, d’Abu Sahl ibn Musa Nasr al-Razi, de Muhammad ibn al-Hasan al-Shaybani, de l’Imam Abu Hanifa, de Hammad ibn Abi Sulayman, d’Ibrahim ibn Yazid al-Nakha`i, de `Alqamah Ibn Qaycim, de` AbdAllah ibn Mas’ud (ra), du Prophète (saw). Al-Quduri était l’un des ashab al-tarjih (juristes ayant la capacité de sortir les avis les plus forts de l’école). Il était en son temps, la plus haute autorité des Hanafites d’Irak et sa renommée était très grande. Son nom est cité dans les livres de référence de l’école Hanafite comme « al-Hidayah » et « al-Khulasah ». Il est mort le 15 du mois de Rajab, en 428 de l’hégire à Bagdad, et a été enterré dans sa maison. Par la suite, il sera enterré à côté d’Abu Bakr Al-Khawarizmi, un autre grand juriste Hanafite. Il est notamment l’auteur de al-Mukhtasar Al Quduri, le livre de référence de fiqh qui porte son nom. Charh « Mukhtasar al-Karkhi », « al-Tajrid », en sept volumes, traitant des questions de désaccord entre nos savants Hanafites et les savants Shafi`ites. « Al-Taqrib », qui traite quant à lui des désaccord entre l’Imam Abu Hanifa (ra) et ses élèves.

Al Muktassar Al Quduri :

Al Muktassar est l’œuvre la plus célèbre d’al-Quduri. Al-Mukhtasar Al Quduri est également appelé dans l’école « al-Kitab ». Ce matn traite de plus de 12 500 questions de fiqh couvrant l’ensemble des domaines : les adorations, les transactions commerciales, les relations, les questions pénales et judiciaires, etc. Abu Ali al-Shashi dit au sujet du Mukhtassar, « Celui qui mémorise ce livre est le meilleur et le plus accompli d’entre nous dans la mémorisation, et quiconque le comprend, il est le meilleur et le plus accompli d’entre nous dans la compréhension ».

Comme c’est très souvent le cas avec les textes de références (Mutun), ce matn ne donne pas de preuves ni d’explications sur les positions de l’école. Ce genre d’études est réalisé avec d’autres ouvrages d’un niveau plus avancé et qui nécessite une connaissance des ‘Ousoul Al Fiqh (fondements de la jurisprudence) Hanafite.

La méthode traditionnelle de l’apprentissage consiste d’abord à étudier (et mémoriser) un matn de base de l’école, puis d’aller plus loin dans l’apprentissage en étudiant chaque question dans ses détails et avec ses preuves. On raconte que lorsqu’Al-Quduri termina l’écriture de ce livre, il prit le livre avec lui et l’accrocha aux rideaux de la Kabaa. Il demanda ensuite à Allah ta’ala de le bénir. Aujourd’hui, le livre est reconnu et respecté comme l’un des livres les plus fiables de l’école, et il a fait l’objet de nombreux commentaires. Il est une référence de l’école avec le célèbre  « Al-Jami` al-Saghir » de Muhammad ibn al-Hasan Ach-Chaybani (ra), et il a formé le noyau du très renommé « Al-Hidayah » de l’Imam al-Marghinani, qui lui-même a été commenté par de nombreux savants comme Al Hafiz Badr al-Din al-`Ayni (l’auteur du commentaire d’al-Bukhari « `Umdat al-Qari ») dans « Al-Binayah », et par le Hafiz Kamal al-Din Ibn al-Humam dans « Fath al-Qadir ».

Le livre est aujourd’hui encore enseigné dans les instituts traditionnels de nombreux pays, et il est une référence pour les savants qui continuent de le recommander et de le valider comme l’un des textes les plus importants de l’école.