L’imam Abu Hanifa et le Tawil

Question :

Salamou Alykoum !
J’ai lu que Abou Hanifa était contre le ta2wil, malgré cela les hanafites sont de bases Maturidite et les Mâtûrîdî font bien du ta2wil comme les asharite, si je ne me trompe pas.
Explications ?

Réponse :

wa ´alaykumus salâm wa rahmatullâhi wa barakâtuh,

Les savants du salaf (dont l’imam Abû Hanîfah fait partie) n’étaient pas contre le ta’wîl à proprement parler mais contre l’utilisation à outrance de celui-ci car le besoin ne s’en faisait pas ressentir. En effet, le ta’wîl ijmâlî (tafwîd) suffisait, et le ta’wîl était l’habitude des Mutazilites qui l’utilisaient à outrance pour renier tout ce qu’ils voulaient. Mais les savants du salaf pratiquaient parfois le ta’wîl quand cela était nécessaire.
Les savants Hanafites (et d’autres) ont par contre permis par la suite le ta’wîl lorsqu’il respecte des règles précises (le sens proposé ne doit pas être catégorique, il doit être valide d’un point de vue de la langue arabe, doit être en accord avec les piliers de la croyance etc.) quand cela est nécessaire selon le besoin des gens de leur époque, qui pouvaient tomber plus facilement dans des idées de tashbîh, tout en privilégiant le tawfîd, comme l’imam Abû Hanîfah, autant que se peut.

Wallâhu a’lam…

Note : Le mot Ta’wîl signifie interprétation. Il s’agit ici d’une terminologie qui signifie l’interprétation de certains textes au sujet d’Allah Ta‘âlâ présents dans le Qur’ân et la Sunnah authentique mais dont le sens apparent ne peut Lui être attribué.

(Abdulhakim Murat)